Avatar for Emerson Welch

by Emerson Welch  |  juillet 21, 2022

Complexité du contenu

Content Complexity

Surmonter les défis de l’écosystème de contenu pour une gestion réussie du cycle de vie du contenu d’entreprise

Nous avons beaucoup parlé du rôle que joue le contenu dans la croissance de l’entreprise. Mais qu’en est-il du rôle que joue notre désir croissant de « contenu partout » dans le processus de création, d’assemblage et de publication ? Sans la bonne approche, c’est un domaine chaotique où la complexité du contenu peut facilement dominer la capacité de création et de création, provoquant des goulots d’étranglement, des problèmes de qualité et des dépassements de délais.

Semblable à la façon dont les organisations ont investi dans les technologies pour exploiter la valeur du « big data » il y a des années, elles examinent maintenant depuis longtemps si elles ont l’infrastructure en place pour prendre en charge les volumes et les types massifs de contenu circulant en interne dans l’entreprise et en externe vers les clients et les prospects. C’est une ère de « gros contenu », une ère dans laquelle le contenu joue un rôle essentiel dans la mise à l’échelle des entreprises modernes. Les organisations qui réussissent font les investissements nécessaires dans les technologies pour soutenir leurs stratégies de contenu, car elles sont parfaitement conscientes que le contenu, qui est la forme consommable des données, est au cœur de la croissance des revenus à l’ère numérique d’aujourd’hui.

Le parc de contenu d’une organisation est un atout précieux et un différenciateur concurrentiel qui doit être partagé avec les audiences dans le bon format, au bon moment, au bon endroit et sur la marque. Le contenu imprimé a toujours une place à la table, mais avec les habitudes des consommateurs qui évoluent rapidement vers une préférence numérique pour la consommation de contenu, les organisations évaluent désormais leurs stratégies de contenu pour suivre le rythme des modèles de consommation omnicanal non seulement de leurs publics externes, mais parties prenantes internes aussi. Les progrès continus de la technologie des tablettes et des mobiles continueront de stimuler la consommation de contenu sur les canaux numériques. En tant que tel, la création de contenu avec des fonctionnalités de conception réactives à l’esprit pour une résonance optimale (rendu amélioré et convivialité accrue sur les appareils mobiles) est essentielle pour offrir une expérience client exceptionnelle. De plus, le contenu créé doit répondre à des exigences réglementaires strictes qui varient selon l’industrie et la géographie. Les organisations comprennent que des investissements dans les technologies de contenu sont nécessaires pour soutenir leurs processus de conformité, répondre aux attentes de leurs parties prenantes internes et externes et illustrer la valeur de leur marque.

Le « Big Content » est complexe

L’ère du Big Content d’aujourd’hui est marquée par le volume, la variété et la rapidité. Les entreprises créent des quantités massives de contenu multimédia enrichi dans divers formats, et elles doivent le produire rapidement pour répondre aux demandes des parties prenantes. En interne, il peut s’agir de fournir aux employés du service d’assistance à la clientèle les procédures d’exploitation standard nécessaires pour inscrire les clients à un nouveau service. En externe, il peut s’agir de mettre à jour une application web et mobile en temps réel afin que les clients puissent voir rapidement les nouveautés de leur site d’achat en ligne préféré pour passer leurs commandes en livraison à domicile. Et dans le contexte des sciences de la vie, il peut s’agir de mettre à jour un document de spécification de test ou de changement d’étiquette pharmaceutique mondial contrôlé par la conformité. Tout ce contenu doit être créé, approuvé et diffusé rapidement, et respecter les politiques de l’entreprise et les exigences réglementaires, le cas échéant.

Ce ne sont là que quelques exemples de la complexité de la création, de la gestion et de la publication de contenu d’entreprise. Ce qui le rend techniquement complexe, par exemple, ce sont les centaines de sources d’entrée de données provenant de l’ensemble de l’écosystème qui peuvent être nécessaires pour alimenter, par exemple, une plate-forme de commerce électronique. Et ces données se manifestent lui-même dans de nombreux formats, y compris la copie, les graphiques interactifs, les formulaires, les vidéos, les paniers d’achat, etc. De nombreuses personnes au sein de l’organisation ont un rôle dans la fourniture, la maintenance et la mise à jour des données de base ainsi que dans la révision et l’approbation d’éléments spécifiques tels que la copie frontale et créatif avant de pouvoir être publié. Cela implique une interaction entre les équipes du marketing, de l’informatique, de la gestion des produits, des finances et du juridique ainsi que des opérations, de la distribution et du support client. Le dernier élément de contenu doit respecter les directives régionales de conformité de l’entreprise et de la réglementation, être traduit sur les nombreux navigateurs Web et évoluer correctement sur les tablettes et les téléphones mobiles pour une opportunité d’engagement plus efficace.

La conformité réglementaire est une autre forme de conformité d’entreprise, et ces normes varient selon le secteur et la géographie. Elles s’appliquent non seulement aux contrôles de santé, de sécurité et de fabrication, mais elles s’appliquent également au contenu. « Selon Life Science Leader », il en coûte entre 800 millions et 1,2 milliard de dollars pour mettre un nouveau médicament sur le marché. Le respect des exigences réglementaires pour le contenu associé représente un quart de ce coût. Considérez qu’une société pharmaceutique peut avoir à effectuer plus de 30 000 changements d’étiquettes au cours d’une année, et que des changements d’étiquettes complexes peuvent prendre plus d’un an. Naturellement, la création de contenu dans des secteurs hautement réglementés comme l’industrie pharmaceutique, les services financiers et les agences gouvernementales est encore plus complexe. Chaque élément de contenu doit respecter les normes légales et réglementaires, ce qui peut heurter les personnes de l’ensemble de l’organisation qui font de la livraison sur le marché et d’une expérience client personnalisée une priorité par rapport aux exigences de conformité.

Variété de contenu = défis

Plusieurs facteurs entrent en jeu lors de la création de contenu. Il peut se composer de plusieurs mises en page, types de médias, structures de formatage, types de composants, sources d’entrée et plus encore. Cela se traduit par un niveau de complexité qui est techniquement plus difficile à surmonter pour les organisations si elles ont mis en place des processus manuels traditionnels fonctionnant de manière isolée – une approche dupliquée par copier-coller si vous préférez.

Examinons quelques-uns des facteurs qui contribuent aux problèmes de complexité du contenu.

Mise en page de conception – L’obtention de l’impact visuel le plus puissant dans une géométrie de mise en page facile à utiliser entraîne souvent un modèle de conception à devenir lourd en termes de poids de fichier. Des images riches, plusieurs styles de mise en forme, des illustrations détaillées, des structures complexes, des schémas architecturaux stricts et de nombreuses couches peuvent tous créer des problèmes de rendu, de prévisualisation et de portabilité.

Agrégation : à mesure que les écosystèmes se développent et que les stratégies de contenu exigent l’utilisation de fichiers et d’actifs plus intégrés et à l’échelle de l’entreprise, il est impératif de disposer d’un processus rapide et efficace pour les rassembler dans un système central et conforme. référentiel contrôlé, afin que vous puissiez être sûr que votre contenu est validé, à jour et conforme.

Volume : la taille même de votre contenu, qu’il s’agisse simplement du nombre de pages imprimées/Web (qui peuvent atteindre des milliers) ou du nombre de sections, de types de contenu, de diapositives de présentation ou de citations composants utilisés en son sein. Cela crée une lourde exigence de traitement pour votre organisation.

Données : un contenu complexe extrait souvent des données en temps réel à partir de plusieurs sources d’entrée et dans de nombreux langages techniques différents. Le présenter dans un format compréhensible et facile à utiliser nécessite une puissante technologie de serveur sous le capot.

Éléments interactifs : les types de contenu d’entreprise les plus courants, tels que les présentations PowerPoint, les feuilles de calcul Excel volumineuses et les vidéos pédagogiques, sont parfois les plus difficiles à gérer en raison de leur poids et de leur densité. processus de gestion de contenu à l’arrêt. Les activer en tant que canal de sortie automatisé dans la même veine fonctionnelle que les canaux traditionnels d’impression et de page Web nécessite le bon logiciel.

Surmonter le chaos du contenu

L’automatisation des flux de travail de contenu élimine les problèmes d’assemblage associés au contenu contenant de nombreuses variétés et éléments et prend en charge la capacité des entreprises à créer du contenu omnicanal à grande échelle. Avec content automation, les organisations peuvent éliminer la création en double de texte, d’images, de graphiques et d’autres types de contenu. Ils peuvent assembler dynamiquement ces composants à partir d’un référentiel central basé sur les métadonnées qui agit comme une source unique de vérité pour rechercher, personnaliser et traduire du contenu à jour en composants sous une taxonomie universelle. Cette plate-forme unique facilite l’adoption d’une stratégie COPE (créer une fois, publier partout).

Le moment est venu pour les entreprises d’investir dans des technologies qui modernisent leur approche de la gestion du cycle de vie du contenu. Les outils d’analyse aident ces organisations à comprendre qui consomme votre contenu, dans quel format et pourquoi, pour voir avec précision le véritable retour sur investissement de vos stratégies de contenu. Les employés bénéficient également de l’automatisation, car ils peuvent se concentrer là où ils ajoutent le plus de valeur au processus de création de contenu et passent moins de temps à s’occuper de processus de production de contenu inefficaces, de processus manuels inutiles de révision et d’approbation, de copier-coller de contenu, etc.

Quark Publishing Platform (QPP) NextGen automatise chaque étape du cycle de vie du contenu : création, collaboration, assemblage, publication omnicanal et analyse. C’est le seul logiciel d’automatisation de contenu qui élimine les complexités du contenu en automatisant les composants techniquement complexes qui sont les plus difficiles à traiter et améliore la stratégie et l’exécution globales du contenu de votre organisation.

Copied to clipboard

Recent Blogs

Rationalisation des processus de contenu : Un plan d’action pour la réussite du CMC grâce à la réutilisation et à l’automatisation

  • |

L’automatisation du contenu est essentielle en pharmacovigilance : Comment Quark Publishing Platform NextGen aide à garantir une distribution efficace, précise et sûre des médicaments

  • |

La créativité sans frontières :Le parcours de Chris Martin en tant qu’innovateur créatif

  • |